Publicité

INCIPIT – COVID-19 Exposition de photographies de Michel Huneault : retour sur les premiers mois de la pandémie à Montréal

Publicité

Du 16 septembre 2022 au 22 janvier 2023, le Musée McCord Stewart présente INCIPIT – COVID-19, une exposition de photographies de Michel Huneault. À travers 30 œuvres et 3 projections de photos et de vidéos comprenant plus de 150 images, le parcours proposé dans l’exposition présente le quotidien des premiers mois de la pandémie tel que vécu par la population montréalaise, le personnel soignant et les personnes affectées par la maladie. INCIPIT – COVID-19 est l’occasion pour le public de constater tout le chemin parcouru depuis le déclenchement de cet événement qui a mis le monde entier sur pause.

Au printemps 2020, alors que la pandémie de COVID-19 frappait de plein fouet Montréal, le gouvernement du Québec décrétait un confinement général et la fermeture de plusieurs établissements et commerces afin de réduire la propagation du virus. Saisi du caractère historique de la situation, le Musée McCord Stewart a donné carte blanche au photographe Michel Huneault pour documenter ce bouleversement sans précédent. D’avril à août, il a tenté de comprendre et de mettre en image les manifestations du fléau qui se répandait sur la planète et qui, aujourd’hui encore, continue de teinter notre quotidien.

En adoptant une approche singulière où se croisent plusieurs axes de recherche et de création, l’artiste a photographié la ville soumise à des mesures sanitaires inédites. Il a de plus recueilli des témoignages individuels. Enfin, un accès exceptionnel à trois établissements de santé lui a permis de documenter en direct le travail du personnel soignant, ainsi que l’impact du virus sur les patientes et patients ainsi que sur leur famille.

À quoi penses-tu?

Dès les premiers jours de la pandémie, Michel Huneault s’est demandé comment comprendre et saisir un phénomène si peu visible et si inhabituel – dont on ne peut prévoir les éléments clés du déroulement – et qui a des impacts tant individuels que collectifs. Conscient du fait que nos isolements respectifs nous entraînaient à développer une vision en tunnel, le photographe a lancé une chaîne de portraits à travers la ville. Il voulait sortir, entrer en contact avec l’autre, savoir ce qu’il se passait dans la tête de ses interlocuteurs, et ainsi mettre des mots empruntés sur ce qu’il se passait dans la sienne. Chaque personne rencontrée lui a remis un témoignage anonyme répondant à la question « À quoi penses-tu? ». Il a tiré de cette démarche une trentaine de portraits et des pensées sous forme manuscrite qui esquissaient l’évolution des états d’esprit au fil des premiers mois de la pandémie.

Incursions et respirations

Pour tenter de comprendre notre nouvelle réalité, il était impératif pour Michel Huneault de pouvoir représenter la COVID-19 de façon frontale : en milieux de soins. Pour ce faire, il a obtenu l’accès à l’Hôpital Notre-Dame, à l’Hôpital de Verdun et au CHSLD Maimonides. Il a pu y travailler librement pendant 20 jours non consécutifs, du 8 mai au 22 juin 2020, dans un lien de confiance mutuelle avec les équipes en place.

Le photographe demeure persuadé que, pour l’ensemble de la population, avoir accès à ces images et à ces lieux est une clé essentielle pour mieux saisir le contexte de nos sacrifices, pour compléter nos expériences vécues, pour continuer à décoder ce qui s’est passé et ce qui se passe encore.

Parmi les milliers de photographies prises par Michel Huneault, celles choisies pour l’exposition montrent différentes expériences vécues simultanément dans l’espace public, dans la vie privée et dans les établissements de santé. Ensemble, elles rendent compte de la complexité de cette période critique en faisant écho au vécu particulier de chacune et chacun.

« J’avais imaginé ces trois axes de recherche – l’espace privé, l’espace public et l’espace des milieux de soins – surtout pour me sortir de l’obscurité initiale amenée par la COVID-19, pour avancer avec méthode dans ce travail intimidant. Graduellement, j’ai compris que la contribution singulière du corpus allait justement se retrouver dans la mise en relation de ces trois réalités visuellement isolées – certaines invisibles pour plusieurs – dans un point de vue descriptif, mais artistique, personnel, mais collectif.

« Au-delà de l’urgence et d’une tension omniprésente, je pense qu’un fort sentiment de solidarité émerge lorsque l’on fait l’expérience de ces photographies regroupées dans un même espace, dans un même moment. Nos efforts respectifs y prennent sens, nos vécus s’y complètent », explique Michel Huneault.

« En avril 2020, lorsque nous avons confié la mission à Michel Huneault de documenter la pandémie de COVID-19, nous étions déjà conscients de l’importance historique de cet événement. Cependant, nous étions loin de nous douter à ce moment que plus de deux ans plus tard, le dernier acte de cette pandémie mondiale serait encore loin d’être joué. Nous sommes donc très heureux de pouvoir enfin dévoiler au public cette exposition qui offre un regard inédit sur l’effort collectif déployé par toute la population pour composer avec les mesures sanitaires et pour atténuer les effets de celles-ci sur nos vies. De plus, grâce à l’accès exclusif aux établissements de santé obtenu par Michel Huneault, l’exposition offre au public un point de vue saisissant sur les effets de la pandémie sur les milieux de soins, sur le travail du personnel soignant et sur les personnes affectées par la maladie.

« Le Musée McCord Stewart est investi de la mission de documenter l’histoire sociale de Montréal. Les photographies empreintes de sensibilité de Michel Huneault, sans tomber dans le sensationnalisme, offrent une perspective percutante et extrêmement touchante sur cette période qui marquera l’histoire de Montréal à jamais. Le Musée est très fier d’ajouter les 30 œuvres qui occupent les murs de la galerie à notre collection, où elles demeureront des témoins de l’histoire en marche », souligne Suzanne Sauvage, présidente et cheffe de la direction du Musée McCord Stewart.

Biographie de Michel Huneault

Michel Huneault est un photographe documentaire et un artiste visuel. En plus de l’image fixe, il recourt à des éléments immersifs, avec un parti pris humaniste et intimiste. Il s’intéresse aux traumatismes collectifs, à la migration ainsi qu’à d’autres réalités géographiques complexes, telles que les conséquences des changements climatiques.

Michel Huneault détient une maîtrise de l’Université de Californie à Berkeley, où, en tant que «Rotary Peace Fellow», il s’est penché sur le rôle de la mémoire collective à la suite d’un traumatisme de grande ampleur. D’abord à Berkeley puis à New York, il a été élève et assistant du photographe Gilles Peress de l’agence Magnum. Avant de se consacrer entièrement à la photographie à partir de 2008, il a travaillé plus d’une dizaine d’années en développement international, une carrière qui l’a mené dans une vingtaine de pays, dont l’Afghanistan, où il a passé une année entière à Kandahar.

Son corpus sur la tragédie de Lac-Mégantic a reçu en 2015 le prix Dorothea Lange–Paul Taylor aux États-Unis. En 2016, le projet Post Tohoku – sur l’après-tsunami au Japon – a été mis en nomination pour le prix international Pictet 7 et a été récompensé d’un prix Antoine-Desilets au Québec. En 2018, sa série Roxham a été adaptée en œuvre de réalité virtuelle par l’Office national du film du Canada. Ses projets se construisent en différents chapitres et sont diffusés sur des plateformes complémentaires, des médias traditionnels aux espaces d’art contemporain.

Crédit et commissariat

Une exposition conçue par le Musée McCord Stewart.
Commissaire : Hélène Samson, conservatrice sortante, Photographie, Musée McCord Stewart
Chargé de projet : Caroline Truchon, Musée McCord Stewart
Scénographie : Pierre-Étienne Locas
Graphiste : David Martin

Michel Huneault tient à remercier le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts du Canada pour leur soutien dans la réalisation de ce projet.

Activités en marge de l’exposition

Documenter en temps réel – Table ronde
Mercredi 21 septembre, 18 h à 19 h – Au Musée

Dans le cadre de l’exposition INCIPIT – COVID-19, le Musée propose une table ronde mettant en lumière le projet photographique de Michel Huneault. La rencontre abordera une réflexion sur la nécessité de l’archivage du présent ainsi que sur les rôles des différents acteurs – artistes, journalistes, institutions, société civile – dans l’établissement d’un réseau qui participe aux valeurs d’accessibilité et de visibilité.

Intervenante et intervenants :

  • Michel Huneault, photographe;
  • Zoë Tousignant, conservatrice, Photographie, Musée McCord Stewart;
  • Pierre-Paul Milette, administrateur ayant œuvré dans des postes de direction au sein du réseau québécois de la santé et des services sociaux.

La rencontre sera animée par Vincent Lavoie, professeur titulaire au Département d’histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal.

Activité gratuite, en français. Places limitées, réservation obligatoire sur le site Web du Musée.

Cadrer le quotidien : histoires de confinement

En parallèle de la mission photographique confiée à Michel Huneault, le Musée lançait en avril 2020 le projet participatif d’initiative citoyenne Cadrer le quotidien : histoires de confinement. Ce projet invitait la population à exprimer par la photographie comment la situation pandémique et le confinement influençaient notre relation au monde extérieur et à l’autre. Après plus de deux ans, c’est plus de 4 000 photographies associées au mot-clic #CadrerLeQuotidien qui ont été partagées sur les médias sociaux. Le succès du projet permet de dresser le panorama des diverses réalités vécues par la population québécoise et de l’évolution de celles-ci. Les images partagées peuvent être consultées sur la page consacrée au projet sur le site Web du Musée McCord Stewart.

Heures d’ouverture et tarifs du Musée

Mardi, jeudi et vendredi de 10 h à 18 h | Mercredi de 10 h à 21 h
Samedi et dimanche de 10 h à 17 h

Horaire spécial :

Action de grâce, Lundi 10 octobre : 10 h à 18 h
Noël, Dimanche 25 décembre : fermé
Lendemain de Noël, Lundi 26 décembre : 12 h à 18 h
Jour de l’An, Dimanche 1er janvier : fermé
Lendemain du jour de l’An, Lundi 2 janvier : 12 h à 18 h

Jusqu’au 31 décembre 2022

Adultes : 19 $ | Aînés : 17 $ | Étudiants (18 à 30 ans) : 14 $ | 17 ans et moins : gratuit
Autochtones : gratuit

À partir du 1er janvier 2023

Adultes : 19 $ | Aînés : 17 $ | Étudiants (13 à 30 ans) : 14 $ | 12 ans et moins : gratuit
Autochtones : gratuit

Mercredi soir : gratuit (exposition au 3e étage et exposition permanente – dont INCIPIT – COVID-19)
ou 9,50 $ (expositions au 2e étage).

Premier dimanche du mois : gratuit pour les résidents du Québec

Afin de favoriser une expérience de visite optimale pour tous, il est nécessaire de réserver en ligne ses billets pour le Musée et pour les activités. Rendez-vous sur la page Billetterie du site Web du Musée.

Le Musée McCord Stewart remercie chaleureusement BMO Groupe financier pour les mercredis soir gratuits, la Fondation J.A. DeSève pour la gratuité des enfants de 12 ans et moins, ainsi que la Fondation Rossy pour la gratuité des adolescents de 13 à 17 ans pour l’année 2022.

Covid-19 : des mesures pour une visite sécuritaire

Le Musée respecte les mesures sanitaires recommandées par la Santé publique. Pour connaître les mesures en vigueur au moment de votre visite, consultez le site Web du Musée.

Musée McCord Stewart : le musée de la photographie

La collection Photographie du Musée McCord Stewart regroupe plus de 2 150 000 photographies qui documentent principalement l’histoire sociale de Montréal, mais également celle du Québec et du Canada. Des daguerréotypes datant des années 1840-1850 aux images numériques d’aujourd’hui, la collection témoigne de l’évolution de la photographie en parallèle avec les grandes transformations qui ont marqué la ville au courant des deux derniers siècles. Les archives photographiques Notman constituent le cœur de la collection avec quelque 450 000 photographies provenant du studio fondé à Montréal en 1856 par William Notman (1826-1891) et dirigé par ses fils jusqu’en 1935, sous le nom de Wm. Notman & Son. Ces archives ont été inscrites à l’automne 2019 au prestigieux Registre de la Mémoire du monde du Canada de la Commission canadienne pour l’UNESCO.

À propos du Musée McCord Stewart

Le Musée McCord Stewart célèbre la vie à Montréal, ses gens et ses communautés, d’hier et d’aujourd’hui. Ouvert sur le monde, il crée et présente des expositions et des activités
éducatives et culturelles qui interpellent les gens en posant un regard critique et inclusif sur l’histoire sociale. Ses collections Archives, Art documentaire, Costume, mode et textiles, Cultures autochtones, Culture matérielle et Photographie rassemblent 200 000 objets et œuvres d’art, 2 150 000 photographies, 3 500 livres rares et 340 mètres linéaires d’archives textuelles. Le Musée McCord Stewart, notre monde, nos histoires.

Musée McCord Stewart

Le Musée célèbre la vie à Montréal, d’hier et d’aujourd’hui. Il abrite l’une des plus importantes collections historiques en Amérique du Nord composée de plus de 1.5 million d’artefacts dont les collections de Costume, mode et textiles, Photographie, Cultures autochtones, Peintures, estampes et dessins, Culture matérielle et Archives textuelles.

Emplacement
690, rue Sherbrooke O., Montréal
Musée McCord Stewart

Crédit photos: Michel Huneault