Publicité

Ensemble! 16e édition du Festival interculturel du conte de Montréal

Publicité

Plus grande manifestation de l’oralité dans la francophonie, diversifiée et inclusive depuis sa création, la 16e édition du Festival interculturel du conte de Montréal se déroulera du 22 au 31 octobre 2021.

Une cinquantaine de conteurs internationaux, pancanadiens, autochtones et québécois iront à la rencontre du public dans une trentaine de salles de spectacles.

En solo, en duo ou à plusieurs, les artistes se produiront dans les différents volets du Festival :  les Grandes Soirées, Femmes de parole, Visages du monde, Accents d’ici, Contes au musée et spectacles Famille.

Après le succès éclatant obtenu lors de sa première édition, le Combat des contes revient cette année.

Pour la directrice artistique Stéphanie Bénéteau, il fera bon, plus que jamais, de se retrouver ensemble, jeunes et vieux, de rétablir des liens après une année et demie d’isolement.

Générations

La soirée d’ouverture du Festival, intitulée Générations, sera un hommage aux vieilles et aux vieux et à la force des liens entre les générations. Michel Faubert et Marco Calliari ouvriront le bal avec une performance enlevante du conte d’Ovide Soucy, ce vieux que même le diable ne peut vaincre dans un concours de beuverie.

Suivront Renée Robitaille du Québec, Alberto García Sánchez de Catalogne, Thierno Diallo du Sénégal, Kathia Rock de la nation innue et Mamselle Ruiz du Mexique. C’est la conteuse Nadine Walsh qui animera cette soirée inaugurale (Théâtre Outremont, le vendredi 22 octobre à 20 h).

Dans l’arène !

Après le succès immédiat qu’a connu le premier Combat des contes, le Festival récidive. Cinq personnalités publiques se lanceront dans l’arène pour défendre cinq contes issus du répertoire de cinq conteurs et conteuses, chacun illustrant un enjeu actuel. Le but : choisir le conte qui incarne le mieux le Québec rêvé de demain. Le public est invité à prendre part à ce débat en personne ou en virtuel, le dimanche 24 octobre à 15 h à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque (laissez-passer en ligne) ou à se rendre dès maintenant sur festival-conte.qc.ca pour visionner les contes et voter.

En lice, Les oiseaux d’été, conté par Joséphine Bacon et défendu par Gilles Bibeau (anthropologue médical); L’histoire du petit bossu, conté par Oro Anahory-Librowicz, défendu par Rima Elkouri (Auteure et journaliste); Le fermier et son propriétaire, conté par François Lavallée, défendu par Manon Massé (militante et femme politique); Amédée, conté par Joujou Turenne, défendu par Dulcinée Langfelder (artiste multidisciplinaire); Les pieds palmés, conté par Mike Burns, défendu par Sophie Malavoy (communicatrice scientifique). Le Combat sera animé par l’écrivain Jean Barbe, qui fera office d’arbitre dans un combat qui s’annonce féroce et… divertissant!

Invités spéciaux

Thierno Diallo se produit en Europe et au Sénégal où il a fondé en 2008 un festival à Dakar et en banlieue, et remporte plusieurs prix en solo, Il présentera notamment au Petit Outremont et au Cabaret BMO de Sainte-Thérèse, Pékâne, un récit épique des pêcheurs Peuls Toucouleur dont le métier est aujourd’hui menacé, offrant à travers ce conte réactualisé un message de résistance contre la dépersonnalisation de l’ère coloniale, les ravages de la déforestation de la savane, et l’attrait des grandes villes. Avec Pékâne, Thierno témoigne de l’Afrique, de son histoire, de son rêve de liberté, de la puissance des femmes, en digne héritier de sa grand-mère, Rama Touré, femme de caractère, femme du Waalo… Il sera accompagné de Nicolas Poisson (musique électroacoustique) – Petit Outremont, 23 octobre, 20 h; Cabaret BMO, 27 octobre, 20 h). Il nous offrira aussi à la Maison de la culture Côte-des-Neiges (29 octobre, 19 h 30 : Les femmes du Waalo (la Venise du Sénégal), une histoire racontée par sa grand-mère sur ces femmes qui ont préféré s’immoler par le feu plutôt que d’être déportées comme esclaves. Enfin, il affrontera sur scène Jocelyn Bérubé dans une joute contée L’érable et le baobab à Espace Mushagalusa (29 octobre, 20 h). Un combat amical où fuseront contes, poésie, proverbes et devinettes.

Né à Barcelone et résident belge, Alberto García Sánchez est d’abord un homme de théâtre, comédien et metteur en scène, avant d’entrer dans le monde du conte en réalisant la mise en scène des spectacles dela conteuse Michèle Nguyen, dont Vy, gagnant d’un Molière en 2011.  Artiste engagé, il pose un regard lucide sur les questions d’actualité avec tendresse, lyrisme et un humour décapant, le tout dans une approche incarnée proche de la commedia dell’arte. Alberto García Sanchez nous offrira trois spectacles. Le septième jour nous invite à réfléchir sur le rôle de l’art dans nos vies à travers des histoires à caractère comique et poétique (23 oct.14 h), à la Maison de la culture Plateau-Mont-Royal). Elle et mon genre, qui a connu un immense succès au Festival en 2017, traite, par le biais de la fantaisie et de l’improbable, des thèmes comme la maternité, la violence ou la dictature du complexe mode-beauté (27 oct. 19 h 30), à la Maison de la culture de Rosemont – Petite-Patrie). Enfin, Machintruc raconte la genèse de l’objet dans la vie des hommes. Comique, absurde et philosophique, l’histoire traque la nature de notre relation avec les objets et offre une réflexion sur notre rapport à la consommation (24 oct. 19 h 30) au Bar Le Jockey, en collaboration avec les Dimanches du conte).

Mythes innus en rappel

Après avoir fait salle comble avec Tsakapesh lors du dernier festival, le duo formé de Charles-Api Bellefleur et la poète Joséphine Bacon contera cette fois un autre mythe innu (« atanukan ») : Les oiseaux d’été. Plusieurs fois millénaire, ce mythe nous raconte comment l’été est arrivé sur nos rives. Cette soirée sera remplie des rires francs des deux conteurs – le regretté Serge Bouchard n’avait-il pas nommé les Innus « le peuple rieur » – qui nous livreront avec joie et complicité un vieux récit qui raconte la place de l’humain dans le cosmos (Petit Outremont, le 27 octobre, 20 h).

Pour la première fois au Festival

Le Festival accueillera pour la première fois Kathia Rock, auteure compositrice interprète, comédienne et conteuse autochtone. À l’intérieur du volet Femmes de parole, elle présentera Mishta shipu un conte des Innus de la Côte-Nord. Chaque année, en août, Shaush et Kananine à l’instar des autres familles de Maliotenam, remontaient vers leur territoire pour y passer l’hiver. Mais le couple allait beaucoup plus loin que les autres. Plus loin que là où le saumon s’arrête, plus loin que le partage des eaux (Théâtre Sainte-Catherine, le 23 octobre, 20 h, contribution volontaire).

Volet anglophone

Le Festival recevra deux artistes et conteuses du Canada anglais. De Colombie-Britannique Shayna Jones, artiste multidisciplinaire et multi-primée, offrira au public montréalais Grandmama Speak, de même que FolkPlay : Wisdom Tales of Africa & Her Diaspora, deux spectacles où elle allie la parole à la chanson, au rythme et au mouvement. Partout où Shayna passe, elle hypnotise les spectateurs aves ses histoires qui s’emboîtent, reconstituées à diverses traditions de la diaspora africaine.  La seconde artiste, Kim Kilpatrick d’Ottawa, présentera au Théâtre Sainte-Catherine Flying in the dark, un récit autobiographique sur la vie et l’épanouissement d’une personne aveugle dans un monde des voyants. Avec de l’humour et de l’esprit, un sens profond du ridicule et un courage considérable, Kim guide ses auditeurs à travers les expériences d’un enfant aveugle farouchement indépendant.

Halloween!

Dans la série Contes au musée, quoi de mieux pour célébrer l’Halloween que de se rendre dans la crypte du Musée Pointe-à-Callière pour assister au spectacle Les contes du caveau du conteur Paul Bradley, là où il n’y a pas que les bonnes bouteilles qui vieillissent! Au cours de la soirée se succèderont des légendes urbaines et de vraies histoires de maisons hantées, de spectres et de créatures inquiétantes. C’est sous forme de conversation que Bradley amène la terreur dans votre quotidien. Le mordant, l’humour noir et le répertoire inusité de ce conteur d’expérience sauront vous garder en haleine. Nous comprendrons rapidement pourquoi il est risqué d’entailler les érables d’un cimetière, de dormir dans une maison hantée ou juste de sortir à la fête des morts (Pointe-à-Callière, le dimanche 31 octobre, 19 h 30).

Muerte Madrina et Projet Transmissions

Pour son volet Les Grandes Soirées, le Festival propose, entre autres, Muerte Madrina : contes et chants du grand mystère qui réunit trois artistes conteurs du Brésil, de l’Argentine et du Panama et la chanteuse Mamselle Ruiz pour explorer les mythes et traditions autour de ce mystère qu’est la mort (Maison de la culture Claude-Léveillée, le 23 octobre, 19 h 30, laissez-passer disponibles) ; ainsi que Projet Transmissions qui met en scène quatre artistes chevronnés de trois générations différentes, qui se questionnent sur le conte d’aujourd’hui : Michel Faubert, Nadine Walsh, François Lavallée et Patrick Dubois (Maison de la culture Janine-Sutto, le 26 octobre, 19 h 30).

Contes pour enfants

Le volet spectacles Famille inclura différents spectacles, notamment Patte de poule (5 ans et +) avec Renée Robitaille ; Le Prince Canari (3 ans et +) avec Eveline Ménard; Échappée belle – Contes et légendes d’une Afrique sage et malicieuse (6 ans et +) avec Thierno Diallo et La Tentakonte, une expérience immersive au cœur de l’art vivant. Dans un mini-chapiteau en forme de dôme, un artiste raconte une histoire pendant que des projections 360 degrés habillent le toit du dôme.

Le Marathon du conte

Le Marathon du conte qui clôt habituellement le Festival sera présenté exceptionnellement le samedi 30 octobre au lieu du dimanche, à La Maison de la culture Janine-Sutto. De 14 h à 22 heures, une trentaine de conteurs et conteuses se relaieront sur scène. À chaque heure son thème, et la soirée finira par le couronnement du lauréat du Combat des contes. Les artistes seront présents pour raconter leur conte qui était en lice.

Festival interculturel du conte de Montréal

Ce festival biennal célèbre le conte. Prestations dans de nombreuses salles à Montréal. 50 spectacles réunissant des conteurs d’ici et de l’étranger seront présentés en français et en anglais.

20 oct. 2023 29 oct. 2023

Lieu de l'événement
Montréal
Festival interculturel du conte de Montréal